© IDEA'NIM

MOBILITE, DEPLACEMENT, MIGRATION, ET EDUCATION

En 2001, dans le cadre d’un séminaire universitaire, nous nous étions interrogés, lors de notre rencontre avec les responsables d’un CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile), sur l’éducation des enfants réfugiés et migrants qui étaient accueillis dans le centre.

La place des enseignants de l’Education Nationale, que nous avions interviewés à cette occasion, avait été également abordée.

Aujourd’hui, plusieurs rapports indiquent que “les enfants pourraient occuper plus d’un demi-million de salles de classe dans le monde, ce qui représente une augmentation de plus d’un quart depuis 2000“…

Ce sont des défis majeurs pour les systèmes éducatifs qui les reçoivent tant dans l’évaluation des besoins. Ces questions peuvent-elles se poser sans penser à l’organisation de l’accès au logement, l‘accompagnement des familles, l’accès aux soins, l’éducation à l’environnement pour préserver les ressources…?

A l’interne des systèmes éducatifs, culturels, l’évolution des compétences des enseignants, des artistes, leurs formations pédagogiques et les programmes scolaires, culturels, en seront également impactés.

Les situations d’urgence comme le montre la cartographie ci-dessous, est un enjeu majeur éthique, pour atteindre l’ODD 4. En effet, l’éducation des enfants, des jeunes, l’accompagnement des familles dans ses “déplacements migratoires”, le rôle des partenaires dans l’accompagnement des parcours d’apprentissage en mobilité, est au cœur de l’impact des résiliences à venir pour que les systèmes éducatifs soient cohérents, éthiques.

https://www.acaps.org/countries

Pour construire des ponts, des dialogues, des médiations, par l’éducation (au sens global), un espace géographique stable est nécessaire pour contribuer à l’ organisation de la mobilité. C’est d’ailleurs dans cet esprit, que les pères de l’Europe, ont construit la paix. Apprendre à connaître la culture de l’autre, comme re-lience à notre humanité.

Développeur de la mobilité ERASMUS+, ou dans la mise en œuvre opérationnelle des politiques de mobilité des ultramarins et des dispositifs des territoires, répondre aux besoins locaux, en compétences, ne sera pas le seul défi, si ce lien fait défaut.

http://gem-report-2019.unesco.org/fr/videos-2/

MOBILITE, DEPLACEMENT, MIGRATION, ET EDUCATION
Retour en haut