order dimenhydrinate online uk exermet gm purchase cheap urimax f online where can i buy cyclosporine eye drops online
© IDEA'NIM

Enjeu et stratégie anti-pauvreté

Photos : © Christine COURTY

« La parution de la stratégie anti-pauvreté du gouvernement français le 13 septembre est venue en “reflet” (parce que trop souvent inaudible) dans leurs vérités criantes : sur le canal humain les ondes sont “brouillées”. Ils sont fait de destins, en nomadisme. Un devenir des économies dites “avancées” il s’agit de l’indigence.

L’article de la revue ESPRIT , porté par de jeunes diplomés de la Harvard Kennedy School impliqués dans un projet d’étude sur la pauvreté et les inégalités dans le monde. introduit la notion d’équilibre, et d’entre-deux, dans les orientations économiques, pour que des mécanismes plus appropriés à la répartition des richesses soient mis en oeuvre.

“le populisme plonge ses racines dans le paupérisme : stagnation séculaire, nostalgie pour un âge où, si la vie n’était pas facile pour tous, tout semblait possible, pressions de la mondialisation et des technologies et politiques néolibérales ont mis la classe moyenne à genoux et enrayé la mobilité sociale, et la crise de 2008 a achevé de pulvériser les espérances fragiles des plus démunis.

Le paupérisme n’est pas qu’une affaire de revenus : il relève surtout de l’« adversité cumulative » (William J. Wilson) — absence d’opportunités économiques, isolement social, insécurité, difficultés de logement, transports peu fréquents, traumatisme, problèmes de santé mal contenus, formation ou orientation mal assurées, éducation de moindre qualité conspirant ensemble à maintenir les plus fragiles dans des trappes à pauvreté.

De nombreux publics sont confrontés à ce phénomène : jeunes en déperdition, réfugiés, travailleurs pauvres, sans-abris, mères seules, seniors isolés, etc. Si l’Occident a pu s’appuyer sur des décennies de protection sociale jusqu’ici pour en adoucir le choc, celle-ci est désormais mise à rude épreuve, les laissés pour compte du monde moderne sont de plus en plus nombreux, et les années 2020 s’annoncent sombres. “

Les Français ne s’y trompent pas, qui estiment pour 80% d’entre eux que les enfants d’aujourd’hui seront plus mal lotis financièrement que leurs parents quand ils grandiront. » la suite…

Photos : © Christine COURTY

Si, dans les années 1980, avec la fermeture des usines et la décomposition du monde ouvrier, certains chercheurs se posaient déjà la question de l’avenir des enfants d’ouvriers et/ou d’immigrés (Dubet, 1987 ; Bouamama, 1994), vingt ans plus tard, la situation s’est dégradée au point que nombre de sociologues pensent que nous sommes passés de la génération « galère » et « marche pour l’égalité »…

Marlière Éric, Fontaine Séverine, « La médiation de rue comme régulation des désordres urbains », Pensée plurielle, 2011


Robert Castel Démocratie sociale, démocratie politique 2

Robert Castel Démocratie sociale, démocratie politique 1.

Robert Castel – Changements et pensées du changement / échanges avec Robert Castel

“Sortir du précariat”
Photos © Christine COURTY

L’éthique en médiation sociétale une opportunité pour une réflexion au cœur des institutions.

http://journals.openedition.org/ethiquepublique/2716 ; DOI : 10.4000/ethiquepublique.2716


Les pistes de Robert Castel pour retrouver la cohésion sociale

Référence électronique

Michel Dion , « De l’éthique sociale à l’éthique gouvernementale : voyage au cœur de l’homo communicans », Éthique publique [En ligne], vol. 1, n° 1 | 1999, mis en ligne le 17 janvier 2017, consulté le 13 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/ethiquepublique/2716 ; DOI : 10.4000/ethiquepublique.2716

Enjeu et stratégie anti-pauvreté
Retour en haut