© IDEA'NIM

Prospective, analyse d’impact en politique familiale

Le Centre canadien de politiques alternatives établit le classement des villes, de la + chère à la – chère au Canada, pour les services de garde à l’enfance. Les frais de garde ont augmenté plus rapidement que l’inflation dans 61 pour cent des villes depuis l’an passé, en raison de l’augmentation des “garderies commerciales”. Certaines provinces comme le Québec, propose, suite à une analyse d’impact, un projet de loi, pour l’accès à l’école des moins de 4 ans (5ans actuellement).
Ce projet de loi qui viserait à introduire l’accès universel et facultatif à la maternelle 4 ans à temps plein d’ici 2023-2024, le gouvernement désire mettre en place les leviers permettant d’intervenir plus tôt en milieu scolaire et d’offrir aux parents d’enfants de 4 ans un choix entre les services de garde éducatifs à l’enfance déjà disponibles et une entrée à la maternelle à temps plein.” Retrouvez les données de l’enquête sur les frais scolaires.
Les services de garde en milieu familial (tels que les aides à domiciles en France)pourraient avoir à composer avec un manque à gagner. La perte de clientèle pour les services de garde en milieu familial équivaudrait à environ 196 (scénario à 50 %) ou 2 317 services (scénario à 80 %), correspondant à autant de personnes responsables d’un tel service (moyenne de 6 enfants par personne), si cette perte était concentrée. En fait, le nombre de responsables qui pourraient cesser leurs activités est difficile à estimer, la perte de clientèle étant distribuée parmi la plupart d’entre eux : c’est plutôt la baisse de leurs revenus qui pourrait en inciter certains à se tourner vers une autre activité économique. “

Prospective, analyse d’impact en politique familiale
Retour en haut